Qu’est-ce que l’agriculture solidaire ?

Agriculture biologique, agriculture paysanne, agriculture durable...
On s'y perd vite ! Que signifient ces appellations ?

 

Les membres du réseau InPACT (Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale) proposent des définitions.

 

logo FNAB      L'agriculture biologique est un « concept global qui s'appuie sur le choix de valeurs comme le respect de la terre et des cycles biologiques, la santé, le respect de l'environnement, le bien-être animal, la vie sociale... C'est un mode de production agricole fondé sur un ensemble de techniques complexes excluant l'utilisation de produits chimiques de synthèse. »
Définition de la Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB) - site internet FNAB

 

 

 

logo FADEAR      « L'agriculture paysanne doit permettre à un maximum de paysans répartis sur tout le territoire de vivre décemment de leur métier en produisant sur une exploitation à taille humaine une alimentation saine et de qualité, sans remettre en cause les ressources naturelles de demain. Elle doit participer avec les citoyens à rendre le milieu rural vivant dans un cadre de vie apprécié par tous. »
Définition de la Fédération des associations pour le développement de l'emploi agricole et rural (FADEAR) - site internet FADEAR

 

 

logo RAD      L'agriculture durable « invite à promouvoir et à pratiquer une agriculture économiquement viable, saine pour l'environnement et socialement équitable. L'agriculture durable est une agriculture soutenable car elle répond aux besoins d'aujourd'hui (aliments sains, eau de qualité, emploi et qualité de vie) sans remettre en cause les ressources naturelles pour les générations futures. »
Définition du Réseau agriculture durable (RAD) - site internet RAD

 

 Pour en savoir plus, voici le tableau récapitulatif produit par le réseau InPACT : tableau récapitulatif

 

      CoPASol accompagne des projets agricoles correspondant à ces définitions et porteurs de valeurs de l'association : ils sont créateurs de valeur ajoutée et d'emplois (transformation, circuits courts), sur des fermes à taille humaine (maximum 70 ha/actif selon les décisions régionales), créateurs de liens entre producteurs et citoyens (AMAP, fermes pédagogiques, fermes Terre de Liens financées par les citoyens), respectueux de l'environnement (agriculture biologique, autonomie alimentaire, systèmes pâturant), etc.